Favoriser la communication dans l’ESS : Interview de Pascale Delille (Univ. Blaise Pascal)


- Peux tu te présenter et présenter la (ou les) structure(s) ou projets de l’ESS à laquelle (auxquelles) tu participes ?

- Pascale Delille : Je participe à un projet de recherche (PICRI) financé par la Région Ile de France sur les problèmes de communication de l’économie sociale et solidaire en Ile de France ou comment favoriser l’interactivité et le dialogue multi partenarial entre les différentes parties prenantes des acteurs économiques, concernées par la création d’un marché socio- éco- responsable ? Mon groupe de recherche, Communication et solidarité, dépend de l’université Blaise PASCAL (Clermont-Ferrand). Il s’agit d’un projet de recherche participative, en partenariat avec une association francilienne : FIDAREC, facilitateur pour un marché durable , Paris 75013 (www.fidarec.org), qui mettra en pratique ou diffusera les résultats de la recherche. Mon laboratoire est membre du MES (Mouvement pour une économie solidaire).

- Tu interviens dans la rencontre « Collaborer : Economie sociale et solidaire et TIC », peux-tu nous donner un avant-goût des idées que tu souhaites développer dans ta présentation ?

- Pascale Delille : Nous avons terminé une série d’entretiens qui a déjà permis d’élaborer des préconisations, directement exprimées par les acteurs ou travaillées grâce à la transcription des entretiens. Le sujet de cet atelier est extrait d’une de ces préconisations.

  • Quels sont les outils de coopération économique qui préviennent l’isolement et la mise en concurrence du secteur, qui va être exacerbé par les nouvelles législations, en particulier la circulaire du Premier Ministre N°0016 du 18 janvier 2010 relative aux relations entre les pouvoirs publics et les associations (JO du 20 janvier) ?
  • Quelle co-construction est possible entre acteurs de l’ESS et leurs parties prenantes, pour un marché solidaire et socio-responsable ?

Au préalable, il sera peut-être bon de se donner toute liberté d’imaginer des solutions de coopération, sans penser d’emblée TIC, tant il est vrai que de nos jours, les développeurs peuvent presque tout décliner en langage informatique.

Une rapide information sera éventuellement faite dans la conclusion, pour présenter quelques outils du code des marchés publics, qui peuvent appuyer la volonté des pouvoirs publics d’inciter aux réponses groupées (soumission coopérative) aux appels d’offres et quelques exemples de plates-formes collaboratives d’ESS à l’étranger, seront exposées.

- C’est la 1ère fois que tu participes au Forum, quelles sont tes attentes pour ces rencontres ?

- Pascale Delille : Mes attentes pour cet atelier : j’espère que des acteurs viendront nous exposer des pratiques de réponses groupées/communes à des appels d’offres qui ont été retenues et que des élus/acheteurs publics viennent nous faire part de leur volonté de favoriser des filières solidaires et socio-responsables : comment s’y prennent-ils, pour encourager leur émergence et soutenir leur visibilité, et pour créer des partenariats avec eux. J’espère aussi que nous parlerons de la future (et déjà actuelle) législation, issue de la transposition de la directive Service, qui accentue la désolidarisation et la mise en concurrence des acteurs, pour lui opposer des réponses coopératives plausibles.

Cet article est repris du site http://www.a-brest.net/article6249.html

Mise en ligne le samedi 3 juillet 2010